Admin
NOUS SOUTENIR
 Français  English 
Accueil Professeurs Fonctionnement Résultats Palmarès Multimédia Stages Actu Presse Témoignages Contact Piano Cantabile sur Facebook

Bernard d'Ascoli

Bernard D'ascoli
"on any count he is one of the major pianists of his generation."
"sans aucun doute, il est l'un des pianistes majeurs de sa génération."
Edward Greenfield, The Guardian. Beethoven concerto no. 1, London Royal Festival Hall, Philharmonia, Kurt Sanderling

"Fête du piano admirablement dominé où les problèmes techniques deviennent jeu d'enfant, où l'interprète a conquis la liberté des grands. Un chef-d'oeuvre a trouvé son interprète."
Jacques Doucelin, Le Figaro. Paris, salle Gaveau

"Bernard d'Ascoli's recital given at the Barbican Hall last night was the very acme of pianistic grace and poetic refinement."
"le récital de Bernard d'Ascoli, donné hier soir au Barbican Hall, était un sommet absolu de grâce pianistique et de raffinement poétique."
Bryce Morrison, Daily Telegraph. London Barbican Hall recital.

"d'Ascoli est un poète à la sonorité profonde, boisée, au chant éloquent mais simple."
Alain Lompech, Le Monde. festival de La Roque d'Anthéron

"his already remarkable playing has shown a steady growth in stature, adding still further to his rapidly increasing reputation as one of the most formidable pianists of his generation."
"son jeu déjà remarquable a encore gagné en stature, accroissant encore sa réputation, faisant de lui l'un des pianistes les plus considérables de sa génération."
Robert Henderson, Daily Telegraph. Barbican Hall recital

"On s'émerveille d'abord de le voir déployer une telle virtuosité virevoltante sans la moindre hésitation ni erreur. Mais la vraie merveille est bien musicale : celle de la belle sonorité, liquide, transparente jusqu'à l'âme."
Jacques Longchampt, Le Monde. Paris, salle Gaveau

"a pianist of extraordinary artistic sensibility offered many a fresh insight into that most awkward of piano concertos."
"un pianiste, à la sensibilité artistique extraordinaire, proposa plein de visions renouvelées de l'un des concertos les plus problématiques."
Geoffrey Norris, The Daily Telegraph. Chopin E minor concerto, Festival Hall, Royal Philharmonic, Sergiu Commissiona.

"d'Ascoli's playing is always special… Every note of the intense slow movement was highly charged while maintainig an operatically lyrical line..."
"le jeu de d'Ascoli est toujours exceptionnel… Chaque note de l'intense mouvement lent était entièrement habitée, alors qu'il maintenait une ligne d'un lyrisme d'opéra..."
Robert Maycock, The Independent. Mozart concerto k. 488, Queen Elizabeth Hall, London Mozart Players, Andrew Parrott

"Voilà un vrai musicien ! ... Bernard d'Ascoli se signale par un jeu égal et profond, fuyant l'effet sans se dérober devant l'obstacle technique toujours brillamment maîtrisé dans une belle ivresse sonore."
Jacques Doucelin, Le Figaro. Paris, salle Gaveau

"a phenomenally warm-hearted poetic and dazzling soloist."
"un soliste phénoménalement chaleureux, poétique et éblouissant."
Edward Greenfield, The Guardian. Liszt 2nd concerto, London Festival Hall, Paavo Berglund.

"d'Ascoli is a thoughtful and satisfying interpreter who makes a direct connection with music and audience."
"d'Ascoli est un interprète réfléchi et convaincant, qui entre en rapport direct avec la musique et son auditoire."
Richard Dyer, Boston Globe. Beethoven 3rd concerto, Symphony Hall, Boston symphony, Grant Llewellyn

"Tout feu, tout flamme, Bernard d'Ascoli aborde le carnaval avec une fougueuse intrépidité... Bernard d'Ascoli s'impose avec sa sonorité superbe, son éloquence et son rayonnement."
Jean Roy, Diapason Harmonie. Enregistrement Schumann

"To hear him flowing freely and effortlessly here through page after page of the Schumann Concerto is to understand the nature of truly instinctive artistry."
"l'entendre déployer ici, librement et sans effort, chaque page du concerto de Schumann, c'est comprendre la nature d'un véritable instinct d'artiste."
Edward Seckerson, The Guardian. Schumann concerto, Festival Hall, London Philharmonic, Vernon Handley

"Les auditeurs privilégiés de ce concert unique, dans leur immense majorité, à la fin du concert, ont laissé vibrer en eux l'écho de ce qu'il faut bien appeler le génie."
Gabriel Vialle, La Marseillaise. Marseille, société de musique de chambre

"His identification with the piano part was so complete that it was as if he had somehow stepped inside the music, not so much addressing it from the outside as speaking to us from within."
"son identification avec la partie de piano était si complète que c'était comme s'il s'était en quelque sorte installé au coeur de la musique, en ne s'adressant pas tant à elle de l'extérieur qu'en nous parlant de l'intérieur."
Malcolm Hayes, The Times. Chopin F minor concerto, Festival Hall, Royal Philharmonic, Andrew Litton

"Mozart's great C minor Piano Concerto, K491, required no commendation beyond its own outstanding quality."
"Le grand concerto en ut mineur K491 de Mozart était au-delà de tout éloge par son exceptionnelle qualité intrinsèque."
Roger Covell, Sydney Morning Herald. Mozart K491, Sydney Opera House, Sydney Symphony, Carlo Rizzi

"on ne sait ce qui est le plus à admirer chez cet interprète, de la simplicité de ton, du phrasé, du registre expressif, de la fluidité comme de la puissance, du jeu des couleurs, en un mot de la richesse musicale qui s'en dégage."
Georges Gallician, La Provence. Marseille, théâtre Toursky

"he is a player who listens imaginatively before his fingers speak, and whose reflective at times introspective musicianship allows him the time and space this concerto so badly needs."
"Il est un soliste qui écoute et imagine avant que ses doigts ne parlent, et dont la musicalité, toute de réflexion et parfois d'introspection, crée le temps et l'espace dont ce concerto a tant besoin."
Hilary Finch, The Times. Beethoven 3rd concerto, London Festival Hall, Royal Philharmonic, Yehudi Menuhin

"Très impulsif, d'Ascoli, grâce à la solidité de sa technique, aboutit à une vision dont la fougue ne se déploie jamais au détriment d'une remarquable architecture d'ensemble."
Alain Cochard, Répertoire des disques compacts. Enregistrement Schumann

"There was an unusual conjunction of poetry and wilfulness in his playing."
"il y avait une rare conjonction de poésie et d'impétuosité dans son jeu"
Michael White, The Independent. Wigmore Hall recital

"Sa qualité première, essentielle en ce jeu sacré que réclame Chopin, c'est la limpidité... Il faut une véritable contemplation que seule peut donner la distinction, et chaque geste de Bernard d'Ascoli émane de cette élégance spirituelle qui fait les grands artistes. Pas de remous, pas de violence. Enfin un art où la délicatesse et la force se nouent pour exprimer l'une des plus nobles exaltations de l'histoire des hommes."
Lucien Guérinel, Le Méridional. Marseille, société de musique de chambre

"One is open-mouthed to see the miracle happening in front of one."
"On est bouche bée de voir le miracle s'accomplir devant soi."
Edward Greenfield, The Guardian. Queen Elizabeth Hall recital

"Bernard d'Ascoli semble touché par la grâce. Son interprétation du troisième concerto est un pur miracle ! Ce poète a su transcender son art pour nous plonger au coeur de la quintesscence de l'écriture beethovénienne."
Serge Alexandre la Marseillaise. "Les nuits pianistiques", Aix-en-Provence

Né à Aubagne, Bernard d'Ascoli étudie à la fois le piano et l'orgue à partir de l'âge de 11 ans et devient, à 15 ans, le plus jeune bachelier de France de l’année 1974. Après avoir poursuivi des études musicales complètes au Conservatoire de Marseille, sous la direction de Pierre Barbizet, il obtient, à l'âge de 19 ans, le Premier Prix du Concours International de piano de Barcelone. 

Il est ensuite lauréat des concours Marguerite Long, Bach de Leipzig et Chopin de Varsovie. Mais c’est surtout son troisième prix au Concours International de Leeds et ses débuts consécutifs à Londres qui lui permettent de s'imposer à l'attention du public et de la critique. Il enregistre alors son premier CD chez EMI et est invité par quelques-uns des plus grands orchestres, parmi lesquels le London Philharmonic, le Royal Philharmonic, le Philharmonia, le BBC Symphony, le City of Birmingham Symphony et le Chamber Orchestra of Europe. Il se produit sous la baguette de chefs tels que Plasson, Casadesus, Guschlbauer, Baudo, Tortelier, Järvi, Svetlanov, Sanderling, Berglund, Leppard, Pritchard, Herbig, Davis, Fischer ou Menuhin.

Entre temps, il joue dans quelques-unes des grandes salles européennes, telles le Musikverein de Vienne, le Royal Albert Hall de Londres ou le Concertgebouw d'Amsterdam. Il se produit également en récital à Tokyo, Melbourne, Sydney ou Washington et donne trois concerts avec le Boston Symphony Orchestra.

Ce n’est que plus tard que Bernard d'Ascoli commence à se faire connaître en France, en particulier à la suite de ses récitals à Paris et de ses grandes tournées avec les orchestres de Strasbourg, Lille et Toulouse avec lesquels il joue à plusieurs reprises. En octobre 2000, il est invité, dans le cadre des célébrations olympiques, à l’Opera House de Sydney où il donne récitals et concerts avec l’Orchestre Symphonique de Sydney. Il se produit par ailleurs avec le philharmonique de Dresde et le symphonique de Montréal.

Il est l’invité de festivals internationaux, tels ceux des Proms de Londres, de Sintra, Oviedo, Besançon ou La Roque d'Anthéron. Il a joué à de nombreuses reprises aux "nuits pianistiques" d'Aix-en-Provence en récital et avec orchestre. Il a effectué plusieurs grandes tournées en Grande Bretagne avec les London Mozart Players et Andrew Parrott, qui se sont achevées par des concerts à Londres, en particulier au Queen Elizabeth Hall. Il s'est produit avec l’English Chamber Orchestra, et a récemment joué de nouveau à Londres en récital. Il a également effectué deux tournées en Allemagne avec orchestre et en juin dernier, a donné un récital à Paris, au théâtre du Châtelet. 

Il dirige des classes de maître dans de grandes écoles internationales (Royal Academy, Royal College, Guildhall…), et, depuis 2001, est le directeur artistique de "Piano Cantabile", centre de formation de haut niveau, basé en Provence, qui propose des cours d'interprétation et de perfectionnement instrumental à de jeunes talents pianistiques.

Bernard d’Ascoli a enregistré régulièrement pour la BBC et, chez Nimbus, il consacre sa production discographique à Chopin et Schumann, dont il enregistrera plus tard le quintette avec le quatuor Schidlof chez Linn Records. Son affinité avec la musique de Chopin l'a conduit à entreprendre, pour Athene-Minerva, une gravure intégrale des scherzos et impromptus, parue en 2005, suivie un an plus tard d'un double album consacré aux nocturnes. Cet enregistrement a été désigné "editor's choice" (disque du mois) par la prestigieuse revue internationale "Gramophone".

Accueil Professeurs Fonctionnement Résultats Palmarès Multimédia Stages Actu Presse Témoignages Contact Piano Cantabile sur Facebook